Ma premiére formation

ma première formation de yoga aux Pays-Bas

Ma première formation s’est déroulée en Ashram aux Pays-Bas, dans un tout petit village perdu loin de tout. Une formation très complète et surtout très intense physiquement et émotionnellement.  

Le planning était le même tous les jours, du lundi jusqu’au samedi sauf le dimanche où nous avions droit à un peu de repos. Il fallait tout de même réviser pour notre examen final. 

Le réveil se faisait vers 5h/ 5h30 ; de 6h à 7h nous avions la méditation et le pranayama, à 7h petit déjeuner léger. Ensuite, pendant 3 heures nous nous sommes exercés à enseigner proprement et en sécurité. Après le déjeuner, c’était l’heure du Karma yoga, chacun avait des tâches à accomplir (faire la vaisselle, nettoyer la salle de bain, passer l’aspirateur…). Nous avions ensuite 2h de philosophie suivie par 2h de pratique. Après ça, venait l’heure du dîner (aux Pays-Bas le dîner se fait très tôt, vers 18h). À 19h, nous avions encore 1h/1h30 d’apprentissage. Chaque soir, nous abordions un thème différent (philosophie, ayurvéda, chant de mantra, marche méditative…). Enfin, vers 20h30, nous devions encore réviser pour l’examen final. Nous avions un examen écrit de philosophie et nous devions donner un cours de 1h30. Le dernier jour était réservé à la remise des diplômes. 

Nous étions un très grand groupe, 34 personnes au total. Puis 6 personnes ont décidé de partir en cours de route jugeant l’expérience trop difficile ou ne souhaitant plus devenir professeur de yoga.  

La vie en Ashram était assez stricte : si nous arrivions en retard pour le cours, nous avions des points en moins lors de l’examen final. La discipline était le mot d’ordre ! Nous n’avions pas le droit de sortir de l’ashram sauf le dimanche ; les téléphones portables étaient interdits. Il y avait un endroit spécial où nous pouvions téléphoner, mais si quelqu’un nous voyait au téléphone en dehors de cette zone, il était confisqué et rendu à la fin du séjour. Bien évidemment il n’y avait pas de Wi-Fi. Le but était de se couper du monde extérieur et de se reconnecter à soi !

La nourriture était végétarienne et toutes les semaines c’était les mêmes plats : tous les lundis, soupe aux poireaux et salade de tomates, tous les mardis, soupe de légumes et salade verte, etc. On se sentait purifié mentalement et physiquement.

Malgré ce séjour intense, c’était une super expérience de vie et probablement à refaire!